info@aspeda.ch       

FR    

DE   

IT        

entre parents

Entendre d'un regard

 

Nouveau livre des expériences d’une femme sourde

Le livre d’Isabelle Kaisergruber, sous-titré «Récit d’une femme sourde», est un ouvrage de 236 pages, en 28 courts chapitres aérés et facile à lire.

La structure du livre est à peu près chronologique, par thèmes. Ceci introduit quelques croisements temporels: par exemple, on apprend que l’auteure a trois filles, mais seulement par la suite qu’elle s’est mariée; que l’union n’a pas tenu puis qu’elle est aussi divorcée. Et que cet échec est dû à un malentendu général qui la poursuit encore: comme elle parle relativement bien, et lit drôlement bien sur les lèvres elle passe quasi pour une entendante … Et se fatigue à force de recueillir les paroles autour d’elle, de ses proches, de ses collègues et peut malgré tout se trouver dans une situation impossible.

Son histoire est pour le moins extraordinaire. En effet, sourde profonde – les contours auditifs ne lui apportent rien – elle a réussi le tour de force de passer le cap scolaire, puis d’enchaîner des études d’ingénieure; avec un doctorat en traitement du signal! Elle a travaillé dans le domaine du nucléaire, la surveillance de mesures acoustiques et de vibrations mécaniques.

Sa surdité est due à des antibiotiques, elle survient alors qu’elle a juste un an. Son éducation est à la base oraliste. Grâce à sa famille – son grand frère et ses parents – qui la soutiennent de la meilleure façon, grâce aussi à sa première logopédiste elle accède à la parole. Ce n’est qu’à l’âge de 40 ans, mère de 3 filles, qu’elle découvre la LSF. Souvent, les sourds de cette génération découvrent avec joie et passion la LSF, et en retirent une amertume et vouent à l’oralisme un rejet violent. Rien de tout ça chez Isabelle: oui, elle aime la LSF, l’apprécie très fort pour les services qu’elle rend, la révélation que cela provoque en elle. Mais aucun regret, pas de rejet de la parole.

Ses dérivatifs sont le sport: principalement natation et équitation; et aussi la dance!

Isabelle ne manque pas d’humour, et décrit bien des situations absurdes dans un chapitre fort judicieusement intitulé «Sourd silencieusement coincé».

Tout au long de ses récits variés et très imprégnés de sensibilité, Isabelle montre ses efforts réussis pour s’inscrire comme une quasi entendante … et les inévitables limites. Avec cette lancinante constante: la surdité est très, très mal connue du grand public. Isabelle, qui possède une belle ouverture d’esprit, philosophe et se lance même dans les conseils pour l’éducation des enfants sourds: elle propose oralisme et LSF… dans cet ordre.

Coté (mini) bémol du livre, on notera que les photos imprimées en noir et blanc sont mal rendues. Ceci n’enlève rien à la pertinence du récit et des explications claires des limites de la surdité. Surdité qui est surmontable mais au prix d’une forte énergie et aussi du bon vouloir des entendants.

Livre «entendre d’un regard», édition l’Harmattan, prix : 26€
ISBN : 978-2-343-10869-8

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53584

Page Facebook : https://www.facebook.com/Entendre-dun-regard-1403497703103945/

Auteur : Yves Masur

Buchbesprechung web